Titre


Japon : Tome 37(fin) : 19/08/13 - France : Tome 37, 04/12/13


16
Jun
2013

This is the end.
0 Commentaires - Rédigé par Kei-kun à 16:29

Bonjour à tous.

Cela fait longtemps que je n'ai plus écrit de news sur ce site, trop longtemps sans doute et j'en suis désolé. Mais toutes les choses ont une fin et si aujourd'hui je ressors de l'obscurité c'est pour une bonne et simple raison : Gantz, c'est fini! 13 ans après le lancement du manga, le dernier chapitre (qui sort officiellement le 20 juin 2013 au Japon) vient d'être dévoilé ce matin et le manga se conclut donc au chapitre 383 du tome 37 (à se demander si ce nombre ne représente pas quelque chose de particulier au Japon vu le nombre de mangas se terminant au 37ème tome : Captain Tsubasa, Dai no Daiboken [Fly], Eyeshield 21, Air Gear...). L'occasion de réaliser une petite rétrospective.




Nous sommes au début du deuxième millénaire. Après l'échec cuisant de son manga Zero One qui a failli le laisser sur la paille, Hiroya Oku lance son nouveau manga dans le Young Jump le 4 juillet 2000 : Gantz! De la science fiction, du thriller psychologique, du fan service, du gore... Je pense que tous ceux qui ont lu le 1er tome ont pensé la même chose : mais qu'est-ce que je viens de lire ?! Le mangaka n'hésite pas à mélanger les genres et à nous dévoiler sans concession une société décadente à l'heure où le monde découvre et s'enflamme devant les programmes de TV réalité du genre de Survivor. Et curieusement, la mayonnaise prend! Oku parvient habilement à gérer son manga et à frapper le chaud et le froid en entrecoupant les scènes d'action avec des scènes de vie quotidienne lui permettant ainsi de développer ses personnages haut en couleur tout en gardant cette part de mystère qui entoure le manga grâce à un style de narration efficace et qui a fait ses preuves.




Et alors que le manga entame sa vitesse de croisière, Oku décide de changer complètement la donne avec la mission Bouddha et propulse par la même occasion son manga à un tout autre niveau. Le pari était risqué mais il a été payant! Les lecteurs se sont pris une claque comme ils en ont rarement pris et le studio d'animation Gonzo décide peu de temps après de plancher sur une adaptation anime de 26 épisodes faisant ainsi découvrir le manga à de nombreuses personnes dans le monde, moi y compris (Gantz Otaku était alors né).




Mais le maitre ne s'arrête pas là et étend son univers en introduisant des personnages tous plus charismatique les uns que les autres et dévoile même l'existence d'un nouvel ennemi suprême lors d'une entrée fracassante qui, en une vingtaine de pages, alimentera les discussions les plus folles durant des années. Oku écrit l'âge d'or de son manga et est parti pour marquer à jamais les esprits de ses lecteurs lorsque sonne la fin de la phase 1 et son cliffhanger renversant. Mais Hiroya décide alors de prendre une pause de 4 mois pour préparer la phase suivante et effectuer quelques recherches, du moins officiellement...




Nous sommes en août 2006. 3 mois avant le lancement de la phase 2 de Gantz, Oku décide de sortir un nouveau manga (Me Teru no kimochi) et travaillera en même temps, du coup, sur 2 mangas différends. Coup dur pour les fans de Gantz qui anticipent une baisse de qualité et un rythme de parution beaucoup moins soutenu. Et ils avaient en partie raison. Il faudra attendre un an et la fin du nouveau manga pour retrouver un rythme de parution stable. Mais ce n'est pas grave, le lancement en trombe de la phase 2 a attiré de plus en plus de lecteurs et le manga atteint un pic de popularité sur le net sans précédent. Gantz est le seinen du moment et compte bien le faire entendre au monde entier. Malheureusement, la douche froide nous attend au bout. Si la phase 2 captive encore un grand nombre de personnes, plusieurs choix scénaristiques de l'auteur laissent cependant un léger goût amer dans la bouche des lecteurs. La perte d'intérêt est là mais les lecteurs répondent présents à l'annonce de la phase finale du manga : Katastrophe!




Sauf que le nom de cette dernière phase n'a jamais été aussi bien portée. Si les produits dérivés ne cessent de se multiplier (Romans illustrés : Gantz/Minus et Gantz/Exa; Films live; Nouvelle édition du Gantz/Manual; Figurines...) le manga entame une véritable chute libre en accumulant sans cesse des arcs inutiles et ultra-répétitifs qui épuiseront les lecteurs au point fatidique où chaque chapitre sera source de discussions scabreuses et de troll. Pire, Oku se permet de narguer tous les fans à l'avant dernier chapitre et de clôturer aujourd'hui son manga de façon très maladroite. Lui qui annonçait dans les pages bonus du tome 17 que la fin du manga allait être jouissive et qu'il annonçait plus ou moins depuis 1 an et demi la date de fin sur Twitter, c'est à n'y rien comprendre...

Bref, vous l'aurez compris, qualitativement parlant, Hiroya n'a pas réussi à redresser la barre pour la fin de son manga. Mais bon, ceux qui ont aimé cette dernière phase devrait y trouver leur compte.

Maintenant quid du site ? Une chose est sûre, il n'y aura pas d'autres news sur le site. Je continuerai de le mettre à jour occasionnellement et dans l'ombre comme je l'ai fait durant ces deux dernières années mais ce sera tout. Le site restera en ligne au moins jusqu'en aout 2014, passé ce délai, je verrai si cela vaut toujours la peine de le maintenir en ligne. Cela aura été une belle aventure qui m'aura permis de rencontrer de nombreuses personnes, d'acquérir des tas de connaissances (dire que j'ai ouvert pour la 1ère fois Photoshop grâce à Gantz), de partir à l'autre bout du monde, d'avoir un message de soutien d'Oku, et même d'être cité par Tonkam à la fin du tome 32. Moi qui n'attendait rien de ce site web, j'y aurai au final tout gagné.

Merci.
Pseudo:
E-mail: (facultatif)

| M'oublier
Content Management Powered by CuteNews