Header

Titre


Informations :

Date de sortie au cinéma : 29 Janvier 2011
Date de sortie en DVD & Blu-ray : 29 Mai 2011
Budget : 30 000 000€ (pour les deux films)
Durée : 120 min.
Producteur : Takahiro Sato (Death note, 20th Century Boys).
Réalisateur : Shinsuke Sato.
Scénariste : Yûsuke Watanabe (20th Century Boys).
Musique : Kenji Kawa.
Sortie en France : Le 28 Septembre 2011 en DVD & Blu-ray.

L'histoire :

L’histoire commence dans une station de métro, Kei Kurono, un étudiant banal, attends tranquillement le métro pour rentrer chez lui. Soudain, un homme d'affaire, ayant un peu trop bu, s’évanouit et tombe sur les rails. Personne ne lui vient en aide excepté un lycéen qui se trouve être un ami d’enfance de Kei : Masaru Katô. Celui-ci demande alors à Kei de l’aider. Ce dernier hésite un moment puis descend sur les rails. Ils arrivent à remonter l'homme mais le métro arrive et les deux camarades n’ont pas le temps de remonter. Ils commencent alors à courir pour échapper à une mort certaine mais en vain, ils se font tous les deux écraser. Cependant, quelques secondes après, ceux-ci sont téléportés dans une salle où trône une intrigante sphère noire.


Critique :

Surfant sur la vague des adaptations de manga en films live (20th Century Boys, Death note, Coq de Combat, Crow Zero...), Takahiro Sato a décidé de se lancer dans une nouvelle adaptation : Gantz. Le projet semble ambitieux quand on connait l'univers futuriste et très mature du manga. Peut-être même un peu trop quand on découvre le résultat.

Gantz, c'est avant tout un concept ainsi que des personnages complexes, humains, qui ont tous une part d'ombre et qui ne sont en aucun cas (mis à par Katô) des modèles de vertu. Mais dans le film, on ne retrouve pratiquement rien de tout cela. Ici, Kurono est un gentil étudiant (pourquoi mettre les personnages à l'université et non au lycée comme dans le manga?), qui ne brille pas spécialement dans ses études, mais qui reste respectable. Exit le jeune homme qui envoie paître les personnes âgées tout en reluquant des photos d'idol ou qui embrasse Kishimoto lorsqu'elle arrive complètement nue. Idem dans la station de métro lors de la première scène. Là où le ton était tout de suite donné dans le manga en montrant les tréfonds de l'âme humaine, le film dépeint une société respectable où chaque Homme serait à même de porter secours à une tiers personne. Hormis Nishi qui endosse toujours son rôle de bad-guy, les autres protagonistes sont devenus beaucoup plus gentils et ont, du coup, beaucoup perdu en charisme. Katô ne se distinguant quasiment plus des autres pour son côté altruiste. Mais la perle revient, je crois, à Suzuki et Sakuraï. Hormis le fait qu'ils ne servent strictement à rien dans le 1er film (mais vraiment!), Suzuki est maintenant devenu un homme avide prêt à tuer les aliens pour de l'argent. Lui qui a d'énormes scrupules lors de sa première mission dans le manga...



Concernant les missions, là aussi il y a du changement. Commençons par les règles, un des points fondamentaux du manga. Dans le film, si le compteur arrive à 00:00:00 alors que les aliens ne sont pas tous morts, Gantz rajoute 20 minutes au compteur. Quel est alors le but du timer ? Une décoration ? Les limitations n'existent plus et les Gantzers sont donc sûrement libres de partir comme bon leur semble. Idem concernant la puce, aucune mention à ce sujet. Les sauvegardes ? No comments... Quand au menu des 100 points, l'arme surpuissante disparait des options (même si, il faut l'avouer, c'est un peu compréhensible étant donné que les deux films ne pouvaient pas traiter plus de 30 tomes).
Niveau armement, là également, il y a des simplifications. Gantz est perfide dans le manga, il cache des armes dans une pièce qui s'ouvre uniquement à un moment précis. Il ne met pas les sabres directement dans les holsters... Reste les aliens, mais là encore, c'est beaucoup plus simple. La mission Tanaka se résume à un seul alien (et non à une vingtaine + le boss) et la Mission Bouddha, qui est un immense massacre dans le manga, ne se résume qu'à un seul Nio et à un Kannon ridiculement faible (il a 12 bras, mais a 12 épées... pas d'acide, pas d'objet qui lui permet de se régénérer, pas de laser, rien).

Malheureusement, en plus de ça, il y a également d'énormes incohérences. Dans la première mission, Kurono ne porte pas la combinaison et lorsqu'il fait face au Martien Poireau, il lui donne un coup de mallette sur la tête (ça ne s'invente pas). Nishi arrive alors et le félicite d'avoir remarqué l'importance de la combinaison. Sérieusement ?! La première mission est censée montrer que Kurono, LE lycéen lambda, dispose d'excellentes aptitudes naturelles capable de trouver en lui des ressources pour survivre à l'inimaginable. Hors dans le film, on passe complètement à côté de ça.
Pire dans la mission Bouddha, Kurono se fait lacérer les jambes par le Kannon au point que ça lui ai difficile de ramper. Mais, 30 secondes plus tard, il active la combinaison, et parvient à courir comme personne et à tuer tous les aliens. La combinaison a un effet guérisseur ?



Malgré tout, le film comporte aussi de bon côtés comme les SFX d'assez bonne facture (la téléportation de Kishimoto est impressionnante, par contre dés que les persos bougent un peu pendant la téléportation, ça devient plus "cheap"), un assez bon rythme et quelques scènes copiées/collées du manga qui font plaisir à voir.

Bref, si l'idée était d'adapter correctement le manga en film, le résultat est loin d'être satisfaisant. Maintenant, si l'idée était de faire un film tout public pour attirer les spectacteurs, le pari est réussi. Mais nous sommes alors très loin de l'univers de Gantz!

Note finale :
Pour les fans de Gantz : (peut gagner un demi-point avec la version jap, la version US sonnait fausse dans les scènes d'émotion)

Pour ceux qui n'ont pas lu le manga :

Informations complémentaires :

- Durant le premier film, les Gantzers affronteront les mêmes aliens que ceux des trois premières missions du manga, à savoir : Les Martiens Poireaux, Les Martiens Tanakas et Les Statues Bouddhistes.
- Yoshikazu Suzuki fait son apparition dés la première mission et Sakuraï dés la deuxième mission (dans le manga ces deux protagonistes n'apparaissent que dans la mission Dino, la 5ème mission)
- Le 1er film se termine au début d'une quatrième mission, avec un Kurono, entouré de Sakuraï et de Suzuki, plus déterminé que jamais.