Header

Titre

Couverture : Titre des chapitres : Informations diverses :
-0005 Les morts ricanent dans les ténébres.
-0004 Un quotidien bouleversé.
-0003 Le moment de la dissolution.
-0002 Les indispensables combattants.
-0001 Envies de meurtres intenses.
0000 Une victoire inutile.
0001 Un accident.
Extraphase Destruction cyclique.
Nombre de pages : 235
Publication Japon: 23/07/09 - 18/09/09
Date de sortie au Japon : 19/05/10
Date de sortie en France : 02/02/11
Prix: 6€














Résumé au dos du tome :
Avant que Kurono ne meure dans un accident de métro... un banal lycéen du nom d'Oki est mort. Cet évènement ne constitue aucunement la fin de sa vie, mais au contraire, le départ d'une d'évènements tragiques. En compagnie d'une jeune et jolie guerrière expérimentée nommée Akari, Oki se retrouve embrigadé dans les impitoyables mission de Gantz. Il y fera notamment la rencontre de Nishi et d'Izumi.

Résumé de Gantz Otaku :

L'histoire se situe plusieurs mois avant l'arrivée de Kurono dans la chambre de Gantz.

Kashiara Oki est un lycéen peu ordinaire. Disposant d'excellentes aptitudes naturelles, il n'est pourtant aux yeux des autres qu'un lycéen moyen, et pour cause. Ayant appris à ses dépens que le clou qui dépasse appelle le marteau, Oki s'évertue depuis des années à rentrer dans le rang et à ne pas se faire remarquer. Las de tout ça et voyant de plus en plus de camarades de classe se suicider, Oki songea plusieurs fois à mettre fin à ses jours pour fuir ses problèmes. Mais cela ne restait que des pensées.
Un soir, alors qu'il rentrait chez lui en rêvassant, il vit un enfant sur le point de tomber du 6ème étage. N'ayant pas le temps de prévenir les secours, Oki se jeta en avant pour amortir la chute de l'enfant. Malheureusement, le choc étant trop important, Kashiara s'écrasa tête première sur le rebord du trottoir. Un voile noir se dressa devant lui. Il était mort. Mais c'était sans compter sur l'intervention de Gantz ! Ayant été ramené à la vie, Oki est contraint de tuer des aliens et d'obtenir les 100 points pour survivre. Dans sa quête, il croisera Akari, une jeune fille mystérieuse arrivée bien avant lui dans l'appartement ainsi que deux visages bien familiers...

Critique de Gantz Otaku :

Alors que la phase 2 s'achève au Japon et qu'Oku s'offre un break de 3 mois pour préparer la dernière phase, une annonce est faîte à la fin du chapitre 303 : un roman illustré basé sur l'univers de Gantz sera publié durant l'été 2009 dans le Young Jump et portera le nom de Gantz/Minus. Cette pratique (peu connue en France, enfin surtout dans le monde du manga) consiste, comme son nom l'indique, à raconter une histoire sous forme de roman et d'agrémenter le tout de quelques dessins (compter environ 3 dessins toutes les 10 pages).
A cette occasion, deux personnes ont été contactées pour réaliser ce roman illustré: Masatoshi Kusakabe et Yusuke Kozaki. Le premier (à qui l'on doit plusieurs romans sur le monde de Naruto) s'est occupé du roman et le deuxième (qui s'est occupé, entre autres, du chara-design d'animés comme Speed grapher ou Soul Eater) des dessins. En tout, 7 chapitres ont été publiés et un huitième revenant sur la mission Martien Jean a été ajouté en bonus lors de la sortie du roman en tome relié. Néanmoins, je me dois de préciser un point : Hiroya Oku n'a absolument pas pris part à l'élaboration de ce roman illustré. Cette oeuvre a donc aucun autant de poids sur le manga qu'une fan-fiction écrit par un fan lambda.

Cela étant dit, Gantz/Minus est dans l'ensemble une oeuvre très correct pour un produit dérivé de Gantz non supervisé par le maitre. Le style d'écriture est agréable, le dessinateur a fait un effort pour imiter les traits d'Oku, le héros est intelligent (enfin un Gantzer qui pense à amener du matériel lors des missions, chose qu'aucun membre de la Tokyo Team n'a eu l'idée de faire en 30 volumes), on a des personnages manipulateurs, des dégénérés, les premiers pas de Nishi et d'Izumi, des aliens intéressants et la trame qui essaye de faire le lien avec le manga. Bref, un bon mélange en soi même si le roman n'est pas exempt d'un ou deux défauts. Quand le scénariste oublie les règles inhérentes aux sauvegardes de Gantz, le scénario en patit sévèrement mais bon, on va mettre ça sur le compte de facilités scénaristique.

Previews :