Titre

Vous l'avez tous remarqué si vous avez lu Gantz, le dessin est très particulier, cela n'échappe à personne. En me basant sur les pages bonus, je vais vous expliquer comment Oku réalise ses dessins.


Le travail à la main :
Comme beaucoup de mangakas, Oku commence une planche en réalisant une esquisse grossière qui donne une idée générale du résultat final. Cette esquisse sert de base pour Oku mais aussi pour son équipe informatique. Pendant que son équipe se charge de réaliser une partie des décors par ordinateur, Oku, lui, dessine les persos à la main. Contrairement à ce que l'on peut penser en lisant Gantz, tous les personnages sont dessinés manuellement et non réalisés par informatique. Le travail à la main s'arrête là.

Le travail par ordinateur :
Le plus gros du travail est à faire maintenant. C'est d'ailleurs pour cela qu'Oku a trois assistants informatique et un seul "traditionnel". A partir de l'esquisse réalisée par Oku, son équipe réalise une partie les décors par ordinateur via des logiciels 3D comme Shade (dans la même veine que 3DStudio Max ou Maya pour ceux qui connaissent ^^). Je dis bien une partie car, pour les décors extérieurs, une grande partie ne sont, en fait, que des photos retravaillées par ordinateur puis insérées dans le manga afin d'accentuer le côté réaliste et de donner, aux lecteurs japonais principalement, la possibilité de se dire : "Ca s'est passé à côté de chez moi!" comme si tout cela n'était pas un manga mais un fait réel.

Voici deux images. Sur la première, une photo a servi de base. Ce que j'ai entouré de rouge est ce qui a été rajouté par Oku et son équipe et dessiné manuellement. Bien entendu, cela n'est possible que pour les bâtiments ou quelques passants plus ou moins figés. Lorsqu'Izumi fait son massacre à Shinjuku, vous vous doutez bien que les dizaines de personnes qui fuient affolées ont été dessinées par Oku ^^ Sur la deuxième image, tout a été réalisé par ordinateur. Bien qu'étant très bien réalisé, vous pouvez noter une légère différence quand même par rapport à une photo modifiée, puis insérée dans le manga. Pour plus d'informations sur le travail par ordinateur, je vous invite à lire le step-by-step qu'il y a en bas de la page.

L'évolution graphique :
Même si les décors n'évoluent pas réellement graphiquement (si vous ne comprenez pas pourquoi, relisez le paragraphe au-dessus ^^), les personnages, eux, évoluent considérablement. Comme tous les mangakas, Oku se perfectionne de plus en plus au fil des tomes et affine son coup de crayon pour notre plus grand plaisir.

Tome 01 Tome 05 Tome 10 Tome 15 Tome 19

/!\ Attention, la planche utilisée pour ce step-by-step est tiré du chapitre 270. Donc si vous ne l'avez pas lu, abstenez-vous si vous ne voulez pas vous faire spoiler /!\

Step-by-step :
Voici un step-by-step (littéralement, étape par étape) d'une planche du manga Gantz. Après l'esquisse dessinée par Oku, toute l'équipe planche sur le travail par ordinateur via, principalement, le logiciel Shade.

Avant toute chose, je pense qu'il est judicieux de vous expliquer un tant soit peu l'interface du logiciel. Voici ce que vous avez à l'ouverture du logiciel :

4 fenêtres composent l'interface. Celle en haut à droite est un aperçu 3D du résultat final. Les 3 autres fenêtres vous montre cette même image mais sur différents plans que vous avez préalablement choisis. Cela permet aux infographistes de voir la scène sous différents angles. Très pratique pour les studios d'animation qui doivent faire interagir leurs personnages dans un environnement 3D. Mais revenons-en à Gantz.

Image 01 Image 02

A partir de l'esquisse, le staff s'attelle à la création d'un petit mannequin représentant le personnage. Bien entendu, le mannequin est grossier et sa position approximative. Son seul rôle est de donner une idée sur la posture et la façon de placer le personnage. Puis, on place quelques éléments du décor pour se donner une idée plus précise du rendu final mais également de la perspective. Enfin, on modélise ensuite tout ça (image n°2). Maintenant, il faut façonner les décors. Pour l'instant, ils n'ont aucune forme à proprement parler, ils sont lisses. Il faut les travailler pour leur donner la forme que l'on souhaite (c'est un peu le même principe que la pâte à modeler).

Image 03 Image 04

Sur cette planche, les décors sont en piteux état à cause du combat opposant Oka au nuri. La barrière est donc modélisée de façon complètement déformée. Une fois la forme voulue obtenue, il faut lui donner une texture, l'habiller en quelque sorte (image 04). Une fois ceci réalisé, il faut passer du rendu 3D à un rendu plus proche de la 2D pour l'adapter au style du manga.

Image 05 Image 06

Ce passage s'accompagne également d'une accentuation des ombres ainsi que d'un dessin plus détaillé (image 05). Une fois fait, on passe la planche en noir & blanc et on ajoute les derniers éléments du décor. C'est la dernière étape pour les décors (image 06). Il faut maintenant passer aux personnages. Par contre, la méthode de travail pour les dessiner est sensiblement différente.

Image 07 Image 08

Avant toute chose, le mangaka dessine tous ses personnages au crayon. C'est la seule façon pour lui de parvenir à finaliser sa planche. Une fois les personnages dessinés, ils sont encrés par ordinateur. Un de ses assistants numérise les dessins et les redessine au stylo digital (comme s'il décalquait) (image 07). Puis, il faut passer au remplissage. Autrement dit, dessiner l'intérieur des personnages, leur donner du relief, de la couleur... C'est le même principe lorsqu'on souhaite coloriser une image sous Photoshop. Mais là encore, Gantz se démarque des autres mangas. Si vous prenez n'importe quel shonen vous vous rendez compte que le gris est une couleur unie. Le code couleur du noir est #000000 appliqué sur toute la page. Pour le gris, c'est pareil pour la plupart des mangas. Une nuance de gris est choisie au départ puis appliquée sans réelle distinction partout où c'est nécessaire. Gantz est différent. En effet, les gris ne sont pas une couleur unie mais des dégradés, du moins dans 90% des cas. Et cela, dans le seul but de jouer sur les effets d'ombre et de lumière et accentuer encore une fois le côté réaliste du manga. C'est peut être un détail mais c'est ce qui rend, en partie, Gantz si dur à cleaner.


Image 09

Enfin, il ne reste plus qu'à juxtaposer les éléments du décor et les personnages. On ajoute ensuite, si nécessaire, les onomatopées ainsi que les traits de vitesse (image 09).